lundi 3 juin 2019

La silhouette d'Adélaïde

Au 18 ème siècle, la silhouette se doit d'être menue pour le haut du corps et élargie au niveau des hanches. Pour obtenir cela, il y a eu plusieurs modes, variant selon les époques et le niveau social. Vers 1740, on peut porter des paniers qui donnent une belle ampleur. Certains comportent même des poches intégrées. Ces paniers sont portés par les nobles, voire par de grandes bourgeoises à certaines occasions. Pour les femmes plus modestes ils auraient été encombrants et les portes de leurs demeures n'auraient pas été adaptées au passage de ces engins! Néanmoins, une bourgeoise, une marchande, une fermière comme Adélaïde veulent pouvoir se rapprocher de la silhouette à la mode. C'est là qu'interviennent les rembourrages portés autour de la taille et que le siècle des Lumières n'hésite pas à appeler " culs ". On trouve des "culs" bien arrondis en forme de croissant, c'est ce que l'on rencontre le plus fréquemment. On en voit de minces ou de bien rembourrés. Au niveau du ventre, on ne met rien, cette partie doit rester plate. J'ai réalisé un "cul" en forme de croissant, rembourré sans exagération. Tant que je n'ai pas réalisé au moins un jupon, je ne pourrai pas savoir si cela convient. Peut-être aussi devrai-je ôter la chemise pour mettre la tenue finale, afin de mieux poser cet accessoire. Je verrai au fur et à mesure. Voici la chose, nouée au-dessus des hanches d'Adélaïde.
De face, au milieu, il n'y a que le lacet que l'on rentrera au moment de l'habillage. La zone centrale restera bien plate comme il se doit.




De profil, on voit bien le but recherché par le port de cette "bouée".
Il n'y a plus qu'à confectionner un premier jupon pour voir comment cela tombe.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire